Faut-il toucher les muscles dans un lifting ? Faut-il retendre les muscles dans un lifting ?

Auteur : Pr Maurice Mimoun

Cette question est souvent posée par les patients et les patientes. Certains et certaines en ont peur et d’autres craignent que le lifting ne tienne pas si le muscle n’est pas traité.

En réalité, il n’y a pas de réponse unique. Tout dépend de l’atteinte de la personne et l’examen clinique est très important. Le chirurgien doit faire un lifting totalement naturel. Il doit vous dire ses limites, les zones qui seront traitées.

On confond beaucoup de choses dans cette question sur les muscles :

Il y a plusieurs types de technique pour tendre les muscles :

La plicature qui consiste à retendre les muscles du cou et du bas du visage. Dans ce cas, il n’y a aucun décollement du muscle qui est simplement replié sur lui-même. L’efficacité de ce geste est discutée par certains. En réalité, cela doit être évalué en peropératoire.

Le SMAS (système musculo-aponévrotique superficiel) : dans ce cas, on décolle les muscles et l’aponévrose du plan profond. Le lifting comporte alors deux décollements, le décollement cutané et le décollement musculaire. Ce décollement doit être très précis, car il est proche des fibres du nerf facial. La retension est alors adaptée au visage. Ce type de technique doit être utilisé dans des visages dont la ptôse cutanée est faible, et des bajoues très carrées et fermes. Attention, il ne faut pas confondre avec les bajoues graisseuses qui elle nécessite une liposuccion. L’indication là aussi doit donc être bien posée et une utilisation intempestive entraîne des visages peu naturels.

Le hamac cutanéo-musculaire : c’est une technique que j’ai mise au point qui permet de retendre les muscles du bas du visage  en s’appuyant sur le décollement cutané. Elle permet d’avoir une bonne retension générale avec un effet naturel total.

Professeur Maurice Mimoun